Un désespoir nourri par les conflits

“Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.” Coran Sourate 96 verset 1-5.
Il est révélé que ce sont les premiers versets du Coran descendu sur le Noble Prophète Paix et Salut sur Lui; Lui stipulant d’apprendre .
Ce qui démontre la grande importance que l’Islam accorde à l’éducation et l’instruction. En effet l’éducation est le moyen le plus sûr de modeler la société selon les règles de bienséance et du vivre commun. On ne peut être un bon musulman que si on a reçu une instruction et éducation islamique dès le bas âge.
D’autre part le Prophète Ahmad Paix et Salut sur Lui, a répondu à une question à savoir qui t’as éduqué ? “Et Il a répondu c’est mon seigneur qui m’as éduqué et Il a parfait mon éducation”.
Donc si les prophètes et saints ont besoin d’éducation pour atteindre leur but sur cette terre et dans l’au-delà à plus forte raison le commun des mortels.
Cheikhal Islam Baye Niass a écrit son premier livre à l’âge de 21 ans intitulé “Rouhoul Eudeub” ou l’âme vertueuse.
Le titre de cette œuvre n’est pas fortuit car Mawlana attire notre attention sur le fait que la bonne éducation et la bienséance sont les qualités sur lesquelles chaque individu doit se cramponner pour atteindre les hautes sphères aussi bien temporelles que spirituelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *