Participer à l’action de la cité, Est-ce un acte obligatoire ou négligeable ?

Plan de l’exposé :

  • Notion de cité
  • Quels rôles un citoyen peut-il jouer dans la société ?
  • Quel est le statut juridique d’un citoyen ?
  • Remarque

Notion de cité

En Grèce antique, la polis (« cité » dans l’étymologie latine « civitas ») est une communauté de citoyens libres et autonomes.

Dans l’Antiquité et au Moyen Âge, elle désigne un groupe d’hommes libres constituant une société politique indépendante, ayant son gouvernement, ses lois, sa religion et ses propres mœurs.

Dans la terminologie juridique, c’est l’ensemble des citoyens constituant un corps indépendant soumis à des lois propres.

Si on regroupe toutes ces définitions, on constate que cette notion de cité met particulièrement l’accent sur le citoyen et la communauté qui le détermine. Raison pour laquelle Aristote affirme que « l’homme est un animal politique », en plus d’être « un animal rationnel », ce qui signifie que la nature et la perfection de l’homme se trouve dans la construction d’une vie avec ses semblables.

Cependant, cette même cité qui permet au citoyen de vivre en harmonie, la contraint de se conformer à des obligations et se nourrir de devoirs et d’acte de citoyenneté.

Quels rôles un citoyen peut-il jouer dans la société ?

La citoyenneté ne se définit pas uniquement d’un point de vue juridique par la possession de la nationalité et de ses droits civiques et politiques. Elle se définit aussi aujourd’hui comme un moyen qui permet à un individu d’être reconnu comme membre d’une société, d’une cité dans l’Antiquité, ou d’un Etat aujourd’hui, et de participer à la vie de la cité.

Cependant, les citoyens peuvent choisir de participer (citoyen actif) ou non (citoyen passif) à la vie publique. En ce sens, le statut de citoyen est un statut de liberté.

Toutefois, un citoyen actif a un rôle essentiel à jouer, qui prend tout son sens avec l’exercice du droit de vote. C’est à ce moment que le citoyen apporte sa contribution majeure à la société. En votant, mais aussi étant candidat à une élection, il fait valoir son point de vue, change ou confirme les gouvernants, ou encore (dans le cadre du référendum) décide des grandes orientations de la politique nationale.

En dehors des élections, les citoyens peuvent également, de façon quotidienne, jouer un rôle important dans la société.

Par exemple, ils peuvent adhérer à une association, un syndicat ou un parti politique (comme le fait d’être un membre de WAMA), et, ainsi, tenter de faire évoluer la société dans laquelle ils vivent.

De même, l’attitude individuelle des citoyens est importante. Les valeurs qu’il incarne lui donnent tout son sens, en ce qu’il ne se limite pas à l’exercice ponctuel du droit de vote, mais qu’elle est mise en acte au quotidien.

On peut en évoquer au moins trois, qui lui sont traditionnellement attachées :

  • la civilité : il s’agit d’une attitude de respect, à la fois à l’égard des autres citoyens (ex. : politesse), mais aussi envers les divers bâtiments et lieux de l’espace public (ex. : transports publics).
  • le civisme : De façon plus générale, le civisme est lié à un comportement actif du citoyen dans la vie quotidienne et publique, qui le conduit à agir pour que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particuliers ;
  • la solidarité : Elle correspond à une attitude d’ouverture à autrui, illustrant le principe républicain de fraternité. Dans ces conditions, la solidarité, qui consiste à venir en aide aux plus démunis, directement ou par le biais des politiques publiques.

Quel est le statut juridique d’un citoyen ?

Juridiquement, un citoyen Sénégalais jouit de droits civils et politiques et s’acquitte d’obligations envers la société.

Le citoyen détient donc une qualité particulière qui lui permet de prendre part à la vie publique. Le citoyen possède différents types de droits :

  • Des droits civils et des libertés essentielles : droit de se marier, d’être propriétaire ; droit à la sûreté, à l’égalité devant la loi (notamment fiscale), devant la justice et dans l’accès aux emplois publics ; liberté de pensée, d’opinion et d’expression, de religion, de circulation, de réunion, d’association ou de manifestation ;
  • Des droits politiques : droit de voter, de se présenter à une élection, droit de concourir à la formation de la loi par la voie des représentants (députés).
  • Des droits sociaux : droit au travail, droit de grève, droit à l’éducation, à la sécurité sociale.

Le citoyen doit aussi remplir des obligations :

  • Respecter les lois et, par civisme, s’efforcer de la faire respecter.

-Exemples d’obligations juridiques : pourvoir à l’éducation de ses enfants et préparer leur avenir, porter assistance à une personne en péril, etc …

  • Participer au financement et à la dépense publique de l’Etat qui œuvre pour le bien de la nation en s’acquittant des impôts, taxes, cotisations sociales et autres contributions.
  • Participer à la défense du pays en temps de guerre, comme en temps de paix.

REMARQUE

Après une analyse de la notion de cité, du rôle que peut avoir un citoyen dans la société, son statut juridique, on peut en conclure que le citoyen ne doit pas négliger sa participation à l’activité de la société. Cette négligence ne rime pas avec la notion de citoyenneté car pour participer au développement de sa communauté, il est obligatoire qu’il joue un rôle de citoyen actif. De ce fait, être un citoyen, ne se résume pas seulement à glisser son bulletin dans l’urne lors des élections importantes, mais il est aussi dagir au quotidien par d’autres biais: le fait de s’engager au sein de sa ville ou de son quartier en participant à la vie associative, à des projets citoyens, réduire les déchets, préférer des moyens de transport moins polluants, éviter le gaspillage en eaux, électricité, et contribuer ainsi à faire votre parten tant que citoyen.

Cependant, ces rôles que doivent jouer le citoyen ne lui sont pas juridiquement obligatoires car il a le choix de participer ou de ne pas participer. En revanche, les obligations juridiques lui sont totalement obligatoires. A ce niveau, il ne peut y avoir d’acte de négligence des lois, payement des impôts et taxes, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *